Lettre Ouverte à Mr.le Pasteur Houziaux

Publié le par @robase


La page de FlorianeTchatcheBlog: Floriane
 


gif colombeGif colombesgif blog colombegif colombegif gratuit colombe








Lettre Ouverte à Monsieur le Pasteur Alain Houziaux

 
pour lire intégralement la lettre du Pasteu Houziaux clic sur sermon dans son intégralité qui est souligner et tu tombes sur la page du dit sermon!!!!!!

Docteur en Philosophie et en Théologie
Membre de l’Eglise Protestante Réformée de France


Cher Monsieur le Pasteur Houziaux,

Je vous écris en réaction à l’un de vos sermons intitulé « Serons-nous tous sauvés ? », récemment publié sur le site web Foi et Culture (sermon dans son intégralité) . clic  dessus sermon et s'ouvre une page et là il y a le sermon

Etant né au sein d’une église protestante issue elle aussi de la Réforme, j’ai pendant longtemps cru – du moins c’est toujours ce que j’ai entendu prêcher du haut de la chaire – que le chrétien se devait d’aborder les vérités bibliques avec un minimum d’honnêteté intellectuelle s’il voulait en saisir le sens correct, en tenant bien sûr compte de tout le contexte du récit dans son intégralité. Vous connaissez certainement mieux que moi la célèbre citation « un verset tiré hors de son contexte ne devient qu’un prétexte… ».

Ne vous connaissant pas personnellement et sachant qu’un écrit ne reflète pas toujours avec fidélité les convictions exprimées, je vous avoue avoir hésité quelques jours avant de vous écrire ce mail.

Aussi, avec tout le respect pour votre personne et votre bagage intellectuel/théologique, j’aimerais vous soumettre quelques-unes de mes questions – pour ne pas dire inquiétudes – à propos de votre sermon.

Je vous cite : « Je trouve que les chrétiens ont quand même bien du toupet. À les entendre, seuls ceux qui ont la foi en Jésus-Christ peuvent être sauvés! Et les autres, alors? Et les juifs, et les musulmans, et les bouddhistes et ceux qui ne croient ni en Dieu ni au diable? Eh bien oui, c'est tant pis pour eux! J'en suis sûr, cela vous choque que l'on puisse penser ainsi. En tout cas, moi, cela me choque. »

Ce sont plutôt vos propos qui me choquent, Monsieur Houziaux. Qui a dit « tant pis » pour tous les autres ? C’est vous qui le dites. Comment un pasteur peut-il en arriver à limiter la puissance de l’Evangile de Jésus-Christ à une élite de personnes quand on sait qu’aux quatre coins du monde, des millions de musulmans, bouddhistes, hindouistes, animistes, agnostiques et athées sont en train d’ouvrir les portes de leurs cœurs au Seigneur ? Jésus n’a jamais limité la puissance de son message à une poignée d’occidentaux, mais il a dit aux disciples : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit… », mais ce n’est pas tout : « … et enseignez-leur à garder tout ce que je vous ai prescrit… » (Matthieu 28 : 19-20) ! Est-ce réellement ce que vous êtes en train de faire, Monsieur le Pasteur? Qu’enseignez-vous donc à vos paroissiens ? « Lux Lucet in Tenebris » : n’est-ce pas là un des slogans de l’Eglise Réformée ? Pensez-vous qu’en en cachant l’Evangile sous votre chaire votre lumière va se mettre à briller à la vue de tous…

Je vous cite : « Et troisième question : est-ce vrai que ceux qui ne sont pas chrétiens ne peuvent pas être sauvés? »

Ne le peuvent-ils pas ou ne le veulent-ils pas? Il faudrait plutôt chercher la réponse entre POUVOIR et VOULOIR, Monsieur Houziaux. Et si ce n’est pas encore très clair, lisez plutôt : « Le salut ne se trouve en AUCUN AUTRE ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4 : 12). L’Ecriture est formelle : ni Bouddha, ni Mahomet, ni Confucius, ni Zeus ni qui que ce soit, à l’exception de Jésus. Choquant ? Au contraire, c'est même très rassurant: « Cela est bon et agréable devant Dieu, notre Sauveur, qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité » (1 Timothée 2 : 3-4).

Tous, ABSOLUMENT tous. Et jusqu’à preuve du contraire, il me semble que nos amis musulmans, bouddhistes et autres sont tout aussi humains que nous ;-) Je me demande quels efforts vous déployez en tant que pasteur pour que vos contemporains parviennent à la connaissance de LA vérité… Oui, j’ai bien dit LA vérité. Comment se fait-il que dans un sermon traitant du salut, qui plus est publié sur le net, il n’y ait aucune référence aux versets fondamentaux que je viens de vous citer? La Parole de Dieu dérange-t-elle à ce point votre conscience ? Elle devrait pourtant faire votre joie… Les disciples de Jésus, tout aussi choqués que vous, en l’entendant parler lui dirent : «Qui peut donc être sauvé ? Jésus les regarda et leur dit : Aux hommes, cela est impossible, mais à Dieu tout est possible » (Matthieu 19 : 25-26). Bonne Nouvelle donc ! Aujourd’hui encore, Jésus vous regarde et vous dit la même chose, Monsieur Houziaux. Question : prenez-vous encore les paroles de Jésus au sérieux ? L’Eglise Réformée de France croit-elle encore que TOUT est possible à Dieu ? Si vous n'êtes pas d'accord avec ce principe, je vous invite à aller vous plaindre auprès du Synode de l'Eglise Réformée, car jusqu'à preuve du contraire, voici ce qu'affirme son crédo officiel:

"L’Eglise Réformée proclame devant la déchéance de l’homme, le salut par grâce, par le moyen de la foi en Jésus-Christ, Fils unique de Dieu, qui a été livré pour nos offenses et qui est ressuscité pour notre justification."

Entre nous, je plains le non-croyant qui entre dans votre église, entend votre sermon pour ensuite aller lire dans le crédo officiel tout le contraire de ce que vous affirmez ... ça doit être un vrai casse-tête d'être réformé aujourd'hui... d'autant plus que votre Déclaration de Foi ajoute ceci:

La Déclaration de foi de l’Eglise Réformée a, cependant une autorité réelle, car c’est autour d’elle que la grande majorité des réformés français se rassemblent ; elle régule leur vie ecclésiale.

Soit votre 'Déclaration de foi' figure sur votre site en guise de "décoration", soit c'est vous qui n'y avez réellement jamais adhéré... je me trompe?

Je vous cite : « Au Moyen Âge, ou même au temps de Luther et Calvin, c'était différent. Les gens avaient peur du Jugement dernier et de l'enfer. Et être sauvé, c'était échapper à l'enfer, c'était aller au paradis. »

Sans vouloir vous froisser, vous vous trompez, et de beaucoup. En tout temps, l’homme a toujours été intrigué par sa destinée éternelle, et ce, que ce soit durant l’ère de l’Eglise primitive, le Moyen Âge, la Renaissance ou en 2008, ces questions d’ordre spirituel ont toujours fait la une et accompagné l’homme durant tous les siècles ! Mais la différence d’avec vous et vos collègues de l’Eglise Réformée moderne, c’est que les premiers disciples de Jésus, les apôtres, les Pères de l’Eglise, Luther, Calvin et tous ceux qui ont réellement cru ne passaient pas leur temps à ignorer les paroles de Jésus ou passer à la trappe certaines vérités bibliques qui ne nous caressent pas toujours dans le sens du poil… Ils ne faisaient pas de la « Bible-à-la-carte, Monsieur le Pasteur… Être sauvé, ce n’est pas échapper à l’enfer, c’est avant tout et surtout goûter à l’Amour de Dieu manifesté dans l’œuvre et la personne de Jésus-Christ. Toutes les autres vérités bibliques ne sont que la conséquence de cette réalité fondamentale. L’homme a besoin d’être sauvé parce qu’il a tout d’abord besoin d’être aimé. Nous ne sommes pas les « marionnettes de Dieu », mais nous sommes ses créatures. C’est par amour que Dieu nous a sauvés. Et être sauvé, c’est répondre à cet amour en réalisant que sans Dieu, notre vie n’a aucun de sens. Luther l’avait compris en abandonnant cette vision catholique du Dieu terrible et en comprenant que c’est par la foi que nous sommes sauvés, et non pas par nos mérites. Ni par la peur de l’enfer.

Autre grande vérité incontournable de la Bible et qui brille de toute son absence dans votre discours, Monsieur Houziaux : la question du péché. Cette question est-elle aussi devenue ‘tabou’ dans vos milieux ? C’est par là qu’il aurait fallu commencer, vous ne trouvez pas ? Sans doute, la vérité autour du péché est restée elle aussi coincée à travers le crible d’un humanisme poussé à son paroxysme, hélas !

Votre sermon m’a abasourdi, mais voici la partie qui m’a littéralement fait tomber à la renverse :

Je vous cite : « Et Dieu dit encore : puisque je suis un Dieu de miséricorde et non pas un Dieu de châtiment, je fais grâce aux hommes bien qu'ils aient crucifié mon fils bien aimé. Oui, je fais grâce aux hommes malgré la Croix… Ainsi, puisque moi Dieu, je leur pardonne malgré la Croix, puisque je leur pardonne malgré le meurtre de la Croix,.. »

"Malgré" la Croix ? Qu'est-ce à dire? Serait-ce une plaisanterie ? Un jour, Jésus demanda à ses disciples : « Et vous, qui dites-vous que je suis ? » Sans prétention aucune, je vous adresse la même question, Monsieur Houziaux : selon vous, qui était ce Jésus qui fut crucifié ? Un héros de l’Antiquité ? Un sage ? Un prophète parmi d’autres ? Un maître-penseur en avance sur son époque ? A vous lire, j’ai l’impression que vous passez à côté de l’essentiel. Comment un pasteur protestant peut-il passer à côté, ou pour reprendre vos propres mots, « malgré » la Croix ? C’est tout ce que Jésus était à vos yeux ? Un simple homme parmi d’autres ? Si cette Croix a tant bouleversé et secoué l’histoire de l’humanité tout entière, ne pensez-vous pas qu’il faille creuser un peu plus loin au lieu d’éviter le sujet ? Votre approche me fait étrangement penser à une autre vérité de l’Ecriture : « la croix est un scandale pour les juifs et une folie pour les païens »… De deux choses l’une: soit vous vous situez dans la pensée des juifs, soit vous n’êtes encore qu’un païen puisque vous dites des chrétiens qu’ils ont bien du toupet ;-)

Je vous cite: « II était une fois un homme, Jésus-Christ. Cet homme a compris qui était Dieu. »

Et moi qui croyais m'adresser à un pasteur protestant... Seriez-vous devenu témoin de Jéhovah? Il va falloir arracher de la Bible quelques pages de l'Evangile de Luc pour me démontrer que Jésus n'était qu'un simple homme... Je vous évite de recopier une autre vérité biblique à ce propos pourtant affirmée par le Crédo officiel de TOUTES les églises protestantes, de la plus libérale à la plus évangélique ;-)

Non, Monsieur le Pasteur, il ne s’agit pas de toupet, mais de foi! Lisez plutôt ce qu’en dit l'apôtre Paul qui, sans vouloir vous manquer de respect, n’avait rien à envier à vos titres de théologien et philosophe:

« C’est pourquoi, moi aussi, frères lorsque je suis arrivé chez vous, je ne suis pas venu rendre témoignage de Dieu avec des paroles sublimes ou de brillantes démonstrations. Je voulais vous montrer que tout mon savoir résidait en une personne : Jésus-Christ, et en un fait : sa mort sur la Croix. »

Remarquez que Paul n’a pas écrit « malgré la Croix », mais le thème central de sa prédication reposait sur la mort de Christ à la Croix ! Mais ce n’est pas tout :

« Mon message n’avait certes rien d’un discours éloquent ou d’un raisonnement habile. Je n’ai pas voulu vous convaincre par des paroles persuasives ou des arguments subtils. Si ma prédication agissait en vous, elle ne le devait ni aux artifices du langage ni à des raisonnements propres à entraîner l’adhésion des gens. Toute mon efficacité était due à l’action manifeste et puissante de l’Esprit de Dieu. Que votre foi ne repose pas sur la sagesse humaine, mais sur la puissance de Dieu… »

La puissance de Dieu n’a rien à voir avec votre humanisme, Monsieur le Pasteur, mais elle vient d’en haut ! En voici la preuve :

« Certes, nous aussi, nous savons nous entretenir de pensées profondes, nous possédons une sagesse et nous en parlons aux chrétiens spirituellement mûrs. Il ne s’agit pas, bien entendu, de ce qu’on appelle ‘sagesse’ dans ce monde, et la ‘philosophie’ que nous prêchons n’a rien de commun avec les spéculations de penseurs de l’époque présente, dont les systèmes s’effondrent les uns après les autres. Elle n’est guère prisée auprès des grands d’ici-bas ou des personnalités influentes de notre temps - au règne si éphémère ; elle ne s’inspire pas non plus des puissances détrônées qui gouvernent le monde et qui sont d’ores et déjà vouées à la destruction… » ( 1 Corinthiens 2: 1-6; Parole Vivante).

Ce passage de la Bible est-il devenu lui aussi tabou dans vos facultés de théologie?

Je vous cite: « Il suffit de relire les Béatitudes. Quand Jésus dit « Heureux les pauvres, car le Royaume des Cieux est à eux », il ne dit pas « Heureux les pauvres, s'ils sont croyants ». Il dit seulement : « Heureux les pauvres, car le Royaume des cieux est à eux. » Oui, qu'ils soient croyants ou non. »

J'ignorais que le Sermon des Béatitudes ne se résumait qu'à ce simple passage! Est-ce donc la seule partie que vous avez retenu? Que faites-vous des autres affirmations de Jésus? N'a-t-il pas dit aussi: "Heureux ceux qui ont le coeur pur, car ils verront Dieu!"? Cette affirmation de Jésus est appuyée par un de ses fervents disciples: "Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur." (Hébreux 12: 14). Qu'ils soient croyants ou pas, disiez-vous? J'en doute fort. Si vous réussissez à me démontrer Bible en main qu'un non-croyant soit capable de rechercher la sanctification, je vous paie un verre, Monsieur Houziaux. Si nous ne sommes réellement nés de nouveau, il nous est impossible de rechercher la sanctification. Or, la Bible est claire à ce sujet: sans la sanctification, aucun mortel ne verra le Seigneur. Quel toupet, n'est-ce pas? C'est à Jésus qu'il faut vous en prendre, et pas aux chrétiens. Si une partie de l'Eglise Réformée a jeté l'éponge de sa vocation, rassurez-vous, il existe encore des chrétiens qui continuent de prendre au sérieux la puissante efficacité du message évangélique. Il y en a toujours eu, il y en aujourd'hui, et à mon avis, il y en aura encore beaucoup par la suite ;-)

Soyez certain que la femme adultère tout comme n'importe quelle autre personne qui a rencontré Jésus et qui a cru en Lui ont TOUS compris ce que veut dire être sauvé. Cette femme n'a pas fait la 'sourde oreille' quand Jésus lui a dit "va et ne pèche plus" (au fait: comment se fait-il que vous ayez omis de le préciser?). Toute personne avec un minimum d'intelligence et de bonne foi comprendra ce que veut dire "Va et ne pèche plus". Non seulement Jésus a pardonné cette femme en prenant sa défense, mais il a littéralement transformé son existence! Ce fut le cas pour cette femme, mais c'est tout aussi vrai pour tous les autres! Ils n'avaient pas une "foi sélective" mais ils obéissaient à Dieu, autre mot "tabou" et grand absent dans votre sermon... hélas!

J'aurais pu vous citer bien d'autres paragraphes mais je crois que l'essentiel a été dit. J'espère que vous aurez le temps et le courage de lire, et pourquoi pas, répondre à mon mail. Qui sait, peut-être vous ai-je mal compris? Un malentendu est si vite arrivé. Mon mail ne se veut pas incendiaire, mais j'ai voulu en mon âme et conscience réagir à ce qui a été dit en ne m'appuyant sur rien d'autre que la Parole de Dieu. Des opinions, on en a tous, mais étant donné que la Bible ne propose pas des opinions mais proclame des vérités libératrices, il m'a semblé opportun de publier "l'autre son du clocher".

Je vous demanderai une dernière faveur: de grâce, ne me jetez pas la pierre en me prenant pour je ne sais quel vieux fondamentaliste fanatique, je n'ai que 32 ans, suis sain d'esprit et mène une vie très épanouie,tout en prenant les enseignements de Jésus au sérieux. Du moins, j'essaie.

Un simple chrétien, membre d'église, ni théologien, ni philosophe,


Calogero Fanara


Le récit tiré de la Bible   

Moi, je suis le bon pasteur ; le bon pasteur dépose sa vie pour ses brebis. Le mercenaire, qui n'est pas le pasteur et à qui n'appartiennent pas les brebis, voit-il venir le loup, il laisse les brebis et s'enfuit, et le loup s'en empare et les disperse... je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît et que je connais le Père, et je dépose ma vie pour mes brebis.

Evangile selon Jean chapitre 10

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
En effet , si je dis : "Dieu est a l exterieur " , je mûtile son OMNIPRESENCE <br /> Et vice versa si je le place a l intérieur<br /> Excellente reponse d'Irma la douce !<br /> Jacques
Répondre
I
complexe de repondre avec ce verset de math.25.<br /> je donne ma langue au chat.<br /> le bonheur se trouve qu'en Dieu pour repondre a ta question
Répondre
J
Je complete ma reponse precedente :<br /> on peut etre sauvé sans avoir la foi mais aussi , on peut être sauvé , sans avoir la foi " dans le sacrifice du sang précieux du christ"<br /> J ajoute que sil ny avait pas eu ce sacrifice ,le salut n'aurait pas été possible <br /> jacques
Répondre
J
Je complete ma reponse precedente :<br /> on peut etre sauvé sans avoir la foi mais aussi , on peut être sauvé , sans avoir la foi " dans le sacrifice du sang précieux du christ"<br /> J ajoute que sil ny avait pas eu ce sacrifice ,le salut n'aurait pas été possible <br /> jacques
Répondre
J
Bonjour ,chère soeur Irma<br /> L'expression "frère ou soeur ", dans le monde chrétien , s'applique aux baptisés .<br /> Voici ce que tu dis du pasteur , Irma :<br /> "!il pense que l'ont peut être sauvé,sans avoir la foi au sacrifice de Jésus. " <br /> <br /> Cest un tres long sujet de dissertation , que l 'idée( tres pertinente ) que tu évoques <br /> Il nous faudrait plusieurs mois pour en parler .<br /> Je n'entrerai donc pas dans ce debat , mais lis Matthieu , ma chère Irma , et plus particulièrement la "Parabole des boucs et des bredis" , dans laquelle Matthieu donne raison au Pasteur <br /> Ma reponse est donc la suivante :<br /> " Oui , on peut être sauvé , sans avoir la foi " <br /> Merci pour ta participation <br /> Jacques
Répondre