Jean Chrisostome Psaume 5

Publié le par @robase



Réflexion Chrétienne entres amisPerce-neige
Chalet et cascade au laisonnay 
Commentaire du Psaume 5 Saint Jean Chrisostome

«Mais qu'ils se réjouissent, tous ceux qui espèrent en Toi.» Voilà le fruit de la prière : ceux-ci deviendront meilleurs et s'abstiendront désormais du mal; ceux-là éprouveront une joie indicible en voyant cet admirable changement, cette conversion du mal au bien; d'autres puiseront dans cet exemple le principe d'une perfection plus grande.

 «Ils seront éternellement remplis de joie, et Tu habiteras en eux. Le roi-prophète veut parler des joies de l'éternité; car les autres joies n'ont pas plus de stabilité que les eaux courantes des fleuves, qui s'écoulent au moment même où elles passent sous nos yeux.

Pour la joie dont Dieu est l'auteur, elle est durable, elle a de profondes racines, elle comble les désirs de notre coeur, elle est invariable, elle est à l'abri de toutes les vicissitudes de la terre, et les difficultés et les obstacles mêmes lui donnent un nouveau degré de perfection.

 Ainsi voyons-nous les apôtres se réjouir d'avoir été frappés de verges, Paul tressaillir d'allégresse au milieu de ses tribulations, et, sur le point de mourir, dire à ceux qui partageaient sa joie : «Quand même je serais immolé sur le sacrifice et l'oblation de votre foi, je m'en réjouirais et m'en féliciterais avec vous tous.

 Réjouissez-vous donc vous-mêmes et félicitez-moi.» (Phi 2,17-18). Dieu habite avec ceux dont le coeur est plein de cette joie sainte. C'est pour cela que l'Église par la bouche du prophète dit :

 «Ils seront éternellement remplis de joie, et Tu habiteras en eux.» Jésus Christ nous confirme Lui-même cette vérité, en nous apprenant que cette joie n'aura point de fin : «Je vous verrai de nouveau, et personne ne vous ravira votre joie.» (Jn 16,22). Et saint Paul nous dit de son côté : «Soyez toujours dans la joie, priez sans cesse.» (I Th 5,16-17).
Ete montagnard 

 «Et tous ceux qui aiment ton Nom se glorifieront en Toi.» Voilà les seules choses dans lesquelles nous pouvons mettre notre joie, notre gloire, notre allégresse. Mais, pour celui qui se glorifie dans les choses de la terre, il est semblable en tout à ceux qui goûtent la joie fugitive d'un vain songe.



Dites-moi, en effet, qu'y a-t-il dans les choses humaines dont on puisse légitimement se glorifier. La force du corps ? Mais cette force ne dépend pas de notre choix, et nous n'avons aucun motif d'en tirer gloire. D'ailleurs, nous la voyons s'affaiblir et se perdre bien vite, souvent même elle tourne à la ruine de celui qui la possède, s'il n'en fait pas un bon usage.

 Nous pouvons dire la même chose de la jeunesse, de la beauté, de la puissance, des plaisirs, en un mot de tous les biens de la vie présente. Mais se glorifier en Dieu et dans l'amour qu'on a pour lui, voilà un couronnement incomparable, une gloire qui surpasse l'éclat des plus riches diadèmes, quand même celui qui se glorifie de la sorte serait dans les fers.

 Cette gloire ne craint ni la maladie, ni la vieillesse, ni la vicissitude des choses humaines, ni les changements de temps; elle est à l'épreuve même de la mort, et c'est alors qu'elle brille d'un plus vif éclat.
Chalet savoyard 
 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
trés juste tout passe sur cette terre,richesse,gloire,beauté,jeunesse,force et nous devons tous mourir un jour!
Répondre