la page litteraire mon mini roman romantique la fille des Brumes

Publié le par @robase

4f1jvy60-copie-1.gif4jaeikqi.jpg
208964-163.gif061103052753190716.jpg

mon mini roman   la fille des brumes

 

La fille des brumes
 
Elle marchait à travers la rues pleine de brume que l'aube, sait si bien mettre en valeur.
Quel age avait-elle vraiment? Chacun avait sa propre idée mais personne ne le savait vraiment. Elle était jeune...vingt ans peut- être ? Plus ? Elle avait cette peau lisse, de celle qui sort a peine de l'enfance... 
Elle avait une allure élancée, une jupe longue, fine de soie, qui dévoilaient avec pudeur et classe ses formes sublime.
Si je vous parle d’elle, c’est parce que chacune d’entre nous, l’a déjà croisée, un matin d'automne comme celui – ci.  
Mes yeux, Vos yeux, s’en souviennent sûrement, comme ils se souviennent des couleurs d'autrefois  des merveilles observées dans leur enfance.
Elle est ce que nous ne pouvons toucher, à qui jamais, notre bouche n’offrira de mots.
Elle est puissante, troublante et fait de nous les spectatrices, d’une âme aux milles beautés.
Ce matin d’ automne, je l’ai suivie.
Je me suis fais petit.
Il y a peut- être en moi une curiosité maladive, mais il m’était impossible à cet instant de détourner mes yeux de cette fille  étrange presque hors du temps qui marchait dans cette brume. 
Je vais alors vous la présenter comme je l’ai vu, comme vous auriez probablement voulu la voir et la connaître…
 
Qui était-elle ?cette étrange créature, Etait-elle simplement une image, un mirage, lancé à mes yeux comme un éclair sombre et puissant ?
Des cheveux châtains a reflet roux doré qui coulaient comme une rivière le long de son cou, de sa nuque…un visage fin…des yeux verts, un regard rêveur,   mysterieux  attirant…un nez minuscule, posé sur ce visage comme une évidence, comme une perfection...enfin, sa bouche dessinée comme une esquisse intouchable, un trait de crayon de main de maître.
Sa robe, suivait le chemin de la rivière de ses cheveux, à la lisière, et glissait sur ses épaules. Elle laissait apercevoir, une poitrine généreuse, mais discrète, pudique. Sa peau à cet endroit était si lisse, que mes mains en tremblaient de ne pouvoir la toucher.
J’étais comme un fantôme ce jour là. Je n’existais plus. J’assistais à la plus surprenante des découvertes, à la plus belles des choses que les merveilles du monde n’avaient su m’offrir.
 La brume du matin, si particulière, reflétait dans ses yeux,  le mystere , Ses cils ne clignaient presque plus, pour absorber cette brume presque opaque comme un envoutement!
 Je me décidais a l'aborder cette elf presque ireelle,je l'invitais a boire un café  ,elle m'a regardé comme sortie d'un long reve,et a reflechi un moment et a fini par accepter mon offre,elle semblai transie de froid.
  Nous voila assis a une table discrete,elle est intimidée et un brin farouche,je lui pose  des questions sur sa vie,elle m'intrigue cette fée presque sortie d'un conte!sa maman et Francaise et son papa Iranien fanatique Islamiste ,il l'a fait surveiller et veut la garder le plus longtemps avec eux dans leurs petite maison loin de la ville et l'empeche de sortir avec des jeunes de son age.Elle ne sort que pour ses cours a l'université,et pour acheter les croissants tôt le matin pour le déjeuner famillial
 
    Je tombe sous le charme de cette beauté vierge et sauvage,mon coeur bat a tout rompre,je suis déja follement amoureux avant meme de savoir son prénom!elle me le souffle a  voix a peine audible:je m'applle Fariba avec sa voix haute et mélodieuse,elle avale vite son café et veut déjà partir,elle a peur
que son pére la voie avec un jeune homme,j'ai le temps quand meme de lui demander son adresse,elle griffonne sur un papier ses coordonnées et part vite
sans me dire au revoir,je me promet bien de faire sa conquete,je sais que  cela sera long,mais j'ai de la patiance en reserve, et je suis pugnace,cela  m'échauffe au plus haut point  tous les obstacles que je vais devoir affronter pour la revoir encore ,et je sais déjà que c'est la femme de ma vie,je ferai tout pour la conquerir!je court derriere elle pour l'a rattraper!
 
Et Je la suivais, bêtement, juste pour admirer , ses jambes longues et musclées, et sa chevelure qui dansait avec le vent, comme un tango sans fin, et passionné.
Ma première envie était de courir vers elle, juste pour lui dire, qu’elle était belle, plus belle que l’aube que je venais de voir se lever, plus belle que l'aurore 
La rues était déserte.. Il n’y avait qu’elle et moi. Personnes aux alentours. Nous étions en ce week-end les seules debout a marcher sur ces pavés gris.
Je voulais lui attraper le bras, celui, qui revient d’arrière en avant pour accélérer la marche, donner la cadence.
Je l’aurais alors tourner vers moi d’un mouvement similaire au tango, passionné, mais tendre.
Ma main se serait glissée, dans ses longs cheveux, sur sa nuque…
Je l’aurais longuement regardée, en lui laissant le choix de refuser mon baiser, de refuser mes caresses , …
Il faut que je me décide…
Vais-je la laisser disparaître au coin de la rue ? Ne devrais –je pas tout tenter de l'embrassr…
J’aurais pu lui dire combien je n’ai jamais vu de beauté semblable a elle….
J’hésite, je tremble…mes jambes iront-elles jusqu'à elle ?
Il n’y a pas de doute, mon choix est fait. Je ne peux m’imaginer là, sans aller la voir, sans toucher ne serais-ce que la douceur de son bras…
J’y vais…je l'a saisi par la taille et je l'embrasse c'est son premier baiser ,elle pleure d'émotion!.  pas de doute elle sera mon épouse!
La fille des brumes 
 Heaven-Jocelyne
le 18 novembre 2007

 

0707060907342071817493-copie-1.jpg061006100232139289.jpgIl fait trés froid en Suisse romande une cramine a pas mettre un chien dehors,il gèle a pierre fendre!
pour vous mettre l'eau a la bouche,je vous offre ce plat de ma region  bonne appetit,:ce plat est mon préféré:
Le Papet vaudois

S'il existe un repas bien de chez nous, c'est sans aucun doute le délicieux Papet vaudois. Une recette à base de légume du jardin simple comme tout, des patates et du porreau. Agrémenté d'une toute bonne saucisse au choux. De quoi se requinquer quand il fait une cramine dehors.Voici donc la recette, façon topio que, personnellement nous même, on préfère.

La recette:

Ingrédients (4personnes):

un bon kilo et demi de porreau
quelques patates mais pas trop, on ne va pas faire un papet bistrot...
quatre décis de blanc, (prendre du bon car le reste de la bouteille sera bu pendant la cuisson...)
une giclée d'huile d'olive
un cube de bouillon d'herbette (ça c'est perso, mais ça rapicole)
un déci de crème
vinaigre de vin (ou autre ma foi)
une saucisse au choux par tête de pipe

 

Préparation :

Laver soigneusement les porreaux, les couper en morceaux de 2 à 3 cm.
Mettre tout ça dans une grande casserole, les faire revenir dans l'huile d'olive.
Ajouter le vin et le petit cube de bouillon, saler et poivrer, laisser mijoter une quinzaine de minutes. Si nécessaire rajouter un peu d'eau.
Ajouter les patates épluchées et coupées en morceaux, laisser mijoter pendant une bonne vingtaine de minutes.

Faire cuire les saucisses à part dans une casserole suffisamment grande pour les recouvrir d'eau, la cuisson devrait prendre environ 30-40 minutes. Et c'est là que le débat commence: faut-il oui ou non percer les saucisses avec un cure dent ?? Mesdames, donnez moi votre avis par mail.

Cinq minutes avant la fin de la cuisson, ajouter la crème, touiller la moindre puis ajouter une lampée de vinaigre. Maintenant, vous pouvez éclaffer un peu les patates (un peu, on ne fait pas de la papotche!) et laisser mijoter encore quelques minutes.

Retirer les saucisses. On peut couper les saucisses en 2 ou les laisser entière, c'est selon (en fait cela dépend si vous aimez manger froid..), les poser sur la potee et servir immediatement.

Différentes manières de le ruper:

 

On sépare la saucisse du papet:

On mélange tout:

Portion spéciale pour sa gâtionne... (remarquez le joli coeur)

07101110365720711315045.gif  0aqze14z-copie-1.gif

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
corrigé du message precedent<br /> au 3 eme mariage je ne suis plus affirmatif , mais "dubitatif" ( et non pas débitatif)
Répondre
J
Quand on aime pour la premiere fois , c est un amour pour l eternité ,et l 'on passe une alliance au doigt de la Bienaimée <br /> Si cet amour se disloque et que je me remarie mon amour est conditionnel, pas eternel<br /> Au 3eme mariage ,je ne suis plus affirmatif,mais débitatif<br /> Nouvele echec mais pas de 4eme mariage <br /> Car les pensions alimentaires successives concedées a mes anciennes epouses m ont ruiné financierement <br /> Se marier est bien .<br /> Y reflechir est mieux
Répondre
J
Quan j aurai le temps je ferai un commentaire litteraire de ton texte
Répondre
C
moi aussi cette jeune fille me plait!j'aimerai faire sa connaissance,une fille comme cela ,il y en a pas beaucoup!hihihihi donne moi son adresse Spoon!<br /> amitié a tous l'ami du quebec
Répondre